Une brève histoire de la publicité en ligne

Pour la plupart des personnes nées après 1995, il peut être difficile d’imaginer un monde sans Internet. C’est ici que nous effectuons presque tout. Internet est un carrefour pour tous les aspects de la vie contemporaine. C’est sur Internet que nous nous engageons notre contenu publicitaire quotidien depuis près de 30 ans.

L’Internet avant l’Internet

Presque tout le monde sait et méprise le spam. Quasi omniprésent, il répète l’envoi de messages non sollicités à travers des plates-formes. La plus populaire de ces plates-formes de pollupostage est le courriel. Mais l’utilisation du spam est antérieure de deux décennies à l’internet moderne. Le tout premier spam a été expédié en date du 03 mai 1978 à 400 utilisateurs du répertoire ARPAnet. ARPAnet est reconnu comme le premier Internet. C’est un réseau privé pour le partage d’informations entre les meilleures universités/centres de recherche. C’était une publicité pour une entreprise de matériel informatique pour étendre leur portée aux amateurs de technologie. Le pollupostage demeure un jalon essentiel de la publicité en ligne. Avant que le Web ne soit accessible au public, c’était un moyen de communiquer avec les clients des spécialistes du marketing.

Les bannières ondulantes

La première publicité affichée sur le Web était en 1994, une bannière publicitaire en ligne largement révoquée. AT&T a payé 30 000 $ pour trois mois d’hébergement sur un site Web du magazine Wired. Cependant, leur investissement a été récompensé par un taux de clic de 44 %. Le World Wide Web était un endroit où les marques pouvaient se connecter avec des clients potentiels. Il a été incroyablement efficace et a immédiatement servi de modèle pour les décennies à venir. Depuis, Internet et la publicité en ligne ont explosé en popularité. Une autre innovation majeure est apparue en 1995, le CPM (coût par mille). Ce “mille” réfère au taux standard de “coût pour mille impressions” de l’industrie. DoubleClick a été publiée en 1996. Son acquisition par Google a fait l’objet d’une audience antitrust en 2007.

Les réseaux sociaux

Le domaine de la publicité en ligne a évolué de façon exponentielle depuis l’aube du 21e siècle. Il s’agit de publicités pop-up ou de modèle de paiement au clic. Chaque bond en avant a rapproché ce domaine de la suprématie absolue de l’industrie. Aujourd’hui, des milliards d’individus comptent sur les médias sociaux. Avec les moteurs de recherche, les médias sociaux constituent la moitié des deux épines de l’Internet. Autour desquelles sont basés presque tous les autres sites Web. Les médias sociaux sont également responsables de l’augmentation spectaculaire du contenu marketing vidéo. Ils ont contribué à faire proliférer à un niveau presque inimaginable. Le recours de Facebook est plus fréquent avec la vidéo qu’avec le contenu photo ou texte. Un tiers des reportages Instagram les plus consultés sont par marque. 65 % des impressions publicitaires d’Instagram ont été réalisées par vidéo.


Coup d’envoi de la saison de dons sur Facebook et Instagram

Le temps des fêtes, c’est l’occasion de redonner aux gens et aux causes qui tiennent à cœur. Et cette année, Facebook et Instagram versent des dons à des organismes à but non-lucratif lors de la journée des dons. Ils lancent également de nouveaux produits pour rendre les dons plus transparents sur leurs applications.

Jumelage de dons de 7 millions de dollars

Mardi après l’Action de grâces, le 3 décembre, on célébrera la journée de soutien aux organismes sans but lucratif. Ce jour, Facebook et Instagram verseront jusqu’à 7 millions de dollars de dons à des organismes américains. Ce sera par l’entremise de collectes de fonds et du bouton “Faire un don” sur Facebook. On peut consulter les modalités complètes de leur jumelage de dons. Ils travaillent également avec des organismes sans but lucratif pour créer une fonctionnalité sur Facebook. Elle permettra aux gens de donner plus facilement de l’argent et du temps. Ils espèrent lancer cette fonctionnalité l’année prochaine.

Nouveaux outils pour la collecte de fonds

Des nouveaux outils sont disponibles sur leurs sites pour favoriser les collectes de fonds, comme :

·      Des stickers dans Facebook Stories

C’est une nouvelle manière pour les gens de rallier leurs amis à une cause. Il permet de faire connaître les collecteurs de fonds. En quelques clics, ils peuvent ajouter un sticker de collecte de fonds aux stories des amis. L’objectif est de promouvoir la collecte de fonds personnelle ou à but non-lucratif spécifique. Les GRAMMYs latins viennent d’utiliser cette nouvelle fonctionnalité pour conduire les gens à la collecte de fonds pour leur fondation.

·      Jeu en direct

L’année dernière, ils ont déclenché le test des jeux en direct aux États-Unis. Cependant, vingt-cinq créateurs de jeux ont recueilli plus de 180 000 $ pour des organismes de bienfaisance. Aujourd’hui, ils lancent des outils caritatifs en direct pour tous les créateurs de Facebook Gaming. Les créateurs de jeu partenaire sont disponibles sur Facebook. Au cours, les créateurs de jeux peuvent désormais :

  • Sélectionner les causes à soutenir
  • Paramétrer les objectifs de dons
  • Insérer une mesure de progression des dons
  • Partager les alertes de dons dans une vidéo en direct

·      Le bouton “Faire un don” d’Instagram sur les profils de comptes d’entreprise

Le nouveau bouton “Faire un don” sur Instagram permet aux organismes, ayant un compte d’entreprise, de recueillir des fonds directement à partir de leur profil. Cela simplifiera davantage leur soutien au sein de leur communauté. On précise que chaque dollar compte et tout ce qui est recueilli est versé directement aux organismes. Le mois dernier, plus de deux milliards de dollars ont été recueillis pour des causes en utilisant leurs outils. Facebook et Instagram sont très reconnaissants de la passion des donateurs et de leur générosité à redonner aux autres.


Les objectifs élémentaires d’un Community Manager

Les communautés survivent, prospèrent et réussissent grâce aux capacités de leurs managers. De modérateur dans leur vie passée à technologue, conservateur, initiateur, analyste et stratège, le manager porte plusieurs casquettes. La responsabilité du Community Manager ne cesse de se renforcer. Quoique, il est difficile d’encadrer le rôle d’un Community Manager, mais il y a quelques objectifs qui réussissent.

La défense et l’animation de la communauté

Les Community Managers doivent d’abord être loyaux envers leurs membres, puis envers la marque. Ils doivent :

  • Agir dans une optique d’intérêt supérieur des membres
  • Équilibrer le besoin de plus de contenu élaboré par les utilisateurs plutôt que de contenu de marque
  • Faciliter des conversations significatives
  • Faciliter la résolution des différends
  • Porter les plaintes à un niveau plus élevé

L’acquisition d’utilisateurs et de croissance

Un Community Manager doit veiller à la croissance continue de la communauté continue.

Il s’agit de :

  • Créer du contenu intéressant
  • Attirer les premiers leaders d’opinion de l’espace
  • Trouver de nouvelles tactiques d’engagement comme le jeu
  • Tirer parti d’un contenu précieux pour faciliter la croissance organique de la communauté

Ils doivent se rapprocher des membres et créer plus de moyens de conversation avec eux. Les Community Managers doivent également bénéficier d’une technologie de pointe. Ils doivent mettre à niveau la plate-forme et ajouter de nouvelles fonctionnalités pour offrir une expérience d’engagement riche aux membres.

Le contexte de la culture interne

Les Community Managers doivent être des leaders. Puis, les membres de l’équipe doivent être capables de décider quand ils peuvent s’engager et se retirer. Ils doivent :

  • Créer des politiques pour la communauté
  • Être capables de travailler étroitement avec les membres
  • Prendre des décisions-clés
  • Assurer la discipline
  • Gérer les critiques des membres et des utilisateurs
  • Veiller que chaque membre se sente partie intégrante de la communauté

La gérance de la marque

Les gestionnaires de communauté doivent protéger parallèlement l’image de marque de la communauté et celle du produit ou du service. La gestion des situations, en particulier la gestion de la rétroaction négative, est très essentielle. Cela assure que la communauté est une plateforme de discussion ouverte et non un porte-parole de l’entreprise. Dans l’ensemble, toutes les actions du Community Manager devraient avoir une influence positive sur la marque pour les utilisateurs.

L’analyse

Les Community Managers doivent recueillir les commentaires de la communauté sur l’image de marque. Ensuite, ils les transmettent au service du marketing. Ils doivent également suivre les indicateurs de croissance et d’engagement de la communauté. Ils visent continuellement à améliorer le nombre de membres de la communauté. Cependant, avec un rôle en constante évolution, un Comminuty Manager peut apprendre de nouvelles technologies, disciplines et pratiques. Mais au fond, il doit prendre soin de la communauté par tous les moyens possibles.


Les différents types de publicité en ligne

De nos jours, les entreprises utilisent le web pour gagner en visibilité. Pour cela, elles utilisent des actions pour promouvoir chaque produit. La publicité en ligne désigne justement ces différentes stratégies utilisées sur le web pour augmenter la visibilité. Elle existe sous de nombreuses formes, mais nous allons parler de celles qui sont les plus connues par les consommateurs.

La bannière

C’est l’e-publicité la plus connue et la plus rependue sur le web. Elle est généralement placée sur un endroit stratégique sur la page web. Elle est présentée sous de différentes formes et de différentes tailles et a pour rôle de diffuser des publicités pour d’autres marques ou entreprises.

  • Pour les marques les plus connues, elles n’ont même pas besoin d’attirer l’attention. Il suffit juste que la publicité présente leur logo pour convaincre les utilisateurs d’acheter.
  • Certaines bannières offrent même la possibilité aux utilisateurs d’interagir en cliquant des boutons ou des éléments interactifs. Lorsque la publicité est sous forme de vidéo, elle laisse le choix aux utilisateurs de l’activer ou pas.
  • Certaines publicités bannière sont particulières, car elle se déplace lorsque vous faites défiler la page. De cette façon, elle est toujours présente tout au long de votre consultation.
  • Il y a aussi celle qui est de petite taille et qui ne sert qu’à montrer des informations. Elle est soigneusement sélectionnée et est montrée en rafale sous forme de diapositives.

L’e-mail marketing

C’est aussi une publicité que les acteurs marketing utilisent le plus souvent en revanche, l’utilisateur a le choix entre l’accepter ou non. Si le destinataire a fait un filtre dans ses e-mails, l’e-mail marketing peut disparaître dans le courrier indésirable ou se perdre.

Et pour augmenter l’impact de cette publicité chez les utilisateurs, les entreprises ont fait en sorte de les perfectionner en utilisant des techniques infaillibles et ont arrêté l’envoi des annonces. Actuellement, si vous vous attirez l’attention des utilisateurs avec ce genre de publicité, il faut dissimuler vos annonces et vos proportions dans des messages attractifs qui ne donnent pas envie aux utilisateurs de le supprimer. Pour cela, vous pouvez profiter de certaines occasions pour lancer votre produit. Un message lymphatique sur le black Friday ou pour souhaiter un joyeux Noël aux utilisateurs peut parfaitement attirer leur attention.

Le Pop-Up

C’est la publicité considérée comme étant la plus dérangeante par clé utilisateur. Une personne peut fermer des dizaines de pop-up en une journée sans avoir à les lire ou à les considérer. Il s’agit en fait d’une fenêtre qui s’affiche automatiquement lorsque vous visitez une page. Cette fenêtre s’ouvre sur un site web et a pour but d’attirer votre attention.

Souvent, ce genre de publicité fait un appel à l’action pour vous inciter à vous inscrire pour recevoir quelques choses. C’est aussi une technique pour enrichir votre contact, car grâce à elle vous pouvez envoyer des e-mails à l’utilisateur qui s’est inscrit sur votre site.


Savoir identifier les fausses applications sur Google Play Store

Sur Google Play Store, on hésite souvent à télécharger une application par peur de tomber sur une fake app. Pour ne pas tomber dans le piège, il est important de savoir identifier les fausses applications.

Les fausses applications envahissent Google Play Store

Comme les fausses applications sont de plus en plus nombreuses sur Google Play Store, il n’est pas toujours évident de retrouver l’application que vous recherchez tant. Si les nombreux auteurs malintentionnés proposent en téléchargement des applications trompeuses, c’est pour tirer profit du succès sans cesse grandissant de Google Play Store. Une fois que les fausses applications sont installées, les auteurs génèrent de l’argent grâce aux liens sponsorisés. Mais le pire, c’est que ces applications peuvent aussi provoquer un dysfonctionnement du terminal mobile.

Une lutte sans cesse pour Google

Google a déjà déclaré la guerre à ces applications trompeuses qui débarquent sur Google Play Store, mais malgré ses efforts, certains éditeurs arrivent encore à mettre en ligne ce genre d’application. Une fausse application est en effet celle dont le nom et le logo sont identiques à celle d’une application reconnue. Généralement, les fake apps ne font que générer de l’argent, mais certaines volent les données personnelles et d’autres servent au keylogging, au tracking, aux publicités intrusives et bien d’autres encore.

Comment identifier une fake app sur le Google Play Store ?

  • La première chose à faire est de regarder attentivement le nom ainsi que le logo de l’application. Cela vous permettra de bien vérifier si l’application est malveillante ou non. Certes, ce conseil ne va pas aider tout le monde, mais pour ceux qui ont un œil averti, ils pourront détecter les fake apps grâce à ces deux détails.
  • La deuxième étape consiste en effet à vérifier le nom de l’éditeur. Généralement, les faux éditeurs rajoutent un point, un espace ou des petits signes de ce genre, mais qui ne sont pas très remarquables pour se démarquer de la vraie application.
  • Pour identifier une fausse application, le nombre de téléchargement, de votes et de commentaires peut également vous informer. Plus le nombre de téléchargements est important, plus la vôtre est positive, plus vous pourrez être sûr de tomber sur la bonne application.

Comment s’en prémunir ?

Étant donné le nombre considérable d’applications soumis à la validation sur la plateforme, il est difficile de procéder à un contrôle manuel et minutieux de chacune d’elles, c’est pourquoi il est toujours indispensable de vérifier l’application que vous souhaitez avoir avant de venir l’installer. En suivant ces petits conseils, vous allez sûrement arriver à identifier les vraies applications des fausses. Il est également judicieux de ne pas télécharger les APK sur une plateforme inconnue. Préférez toujours les sites connus pour éviter de tomber tout le temps sur des fake apps. En détectant une fausse application, nous vous recommandons aussi de la signaler à Google afin qu’il procède à sa vérification et sa suppression si votre doute est bien fondé.


Les compétences à avoir pour réussir en blogging

Le blogging demande un bon sens de l’organisation, car le travail consiste à gérer un grand nombre de tâches. Pour s’assurer à devenir professionnel dans ce domaine, vous aurez également à maîtriser un minimum de compétences.

Les compétences sociales

La base d’un blog est la communication. En partageant certaines choses, il faut s’attendre aux retours et répondre aux questions et aux commentaires. Si un membre de la communauté a pris la peine de vous laisser un message, il est bien normal que vous preniez la peine de le lire et de le répondre par la suite. À la base, tout doit passer par la communication. Afin de partager des articles pour en faire la promotion de votre blog, vous aurez également à gérer les réseaux sociaux. Pour jouer ce rôle de community manager, vos compétences sociales sont également mises en avant.

Les compétences rédactionnelles

Pour tenir un blog, il faut avoir des compétences rédactionnelles. Certes, il ne s’agit pas de faire de grande littérature, mais pour pouvoir bien passer vos messages, vous aurez à travailler la qualité de vos contenus. Des phrases bien construites, des textes bien aérés avec des parties et des sous-parties. Le but est de toujours faciliter la lecture de vos contenus, c’est pourquoi, il est conseillé de proposer des articles simples, clairs et compréhensibles pour tous les niveaux de lecteurs.

Les compétences techniques

La technique est toujours indispensable que vous pensiez opérer sur une plateforme gratuite ou posséder votre propre nom de domaine avec WordPress. Il existe plusieurs niveaux de compétences techniques et tout dépendra donc de ce que vous souhaitez pour votre blog. Notez toutefois que plus votre blog disposera d’un beau contenu et d’une belle apparence, plus votre succès sera au rendez-vous. Quand on évoque les techniques, nous faisons référence à la programmation, à la SEO ainsi qu’à certains bidouillages sur votre blog. Il est tout à fait possible de :

  • Suivre des formations.
  • Si vous êtes assez débrouillard, vous pouvez toujours apprendre tout seul via les nombreuses informations qui circulent sur la toile ou en visualisant des tutoriels.

Les compétences artistiques

Un blog sans illustrations, ce n’est pas un blog. Le blogging doit être vivant pour pouvoir attirer du monde. Pour illustrer vos différents articles, vous devez user de votre talent de photographe, car utiliser vos propres photos est encore mieux en blogging. Toutefois, si vous n’êtes pas à l’aise avec votre appareil photo, vous pouvez toujours utiliser les images libres de droits. Si le graphisme vous passionne, vous pourriez aussi illustrer votre blog avec une belle bannière et des montages au top par exemple. Si vous êtes doué, vous pourriez même allez plus loin en mettant en ligne des tutoriels pour Photoshop ou Illustrator.


Un bug sur Facebook ce mercredi 03 juillet

Le réseau social le plus populaire au monde a connu un problème mondial dans la journée du 03 juillet 2019. De nombreux utilisateurs se sont plaints de ne pas avoir eu la possibilité de profiter de certaines fonctionnalités de la plateforme pendant cette journée. Face à ces plaintes, l’entreprise a expliqué à ses utilisateurs la cause qui a causé cette perturbation.

Un problème de maintenance

Lors d’une opération de maintenance de routine, l’entreprise a provoqué un problème qui a atteint l’envoi et le téléchargement des photos pour certaines personnes. C’est la raison qui a rendu les newsfeed Facebook vides ou l’absence d’image sur Messenger, WhatsApp ou Instagram. P

Toutefois, ce n’est pas seulement ce service qui a subi le dérangement, mais presque l’ensemble de services de Facebook. Cette perturbation a duré pendant une douzaine d’heures, mais est rentrée dans l’ordre à 2 h du matin le jeudi en France. La rumeur comme quoi, cette perturbation est causée par une cyberattaque a été démenti par Facebook. En revanche, elle est restée vague sur l’origine exacte de ce problème.

Si vous êtes parmi les victimes de ce dérangement, vous pouvez être tranquille maintenant, car tout est rentré dans l’ordre et que toutes les fonctionnalités du réseau social sont toutes opérationnelles.

Une panne qui s’est répétée fréquemment en 4 mois

Cette panne de mercredi est la troisième perturbation qu’a subie Facebook depuis maintenant 4 mois. Ce qui n’est jamais arrivé auparavant. C’est peut-être la raison pour laquelle la communauté a spéculé que le réseau social est victime d’une cyberattaque.

  • Le premier problème était en Mars qui a été annoncé comme étant un problème de configuration des serveurs. Tous les utilisateurs s’en souviennent peut-être parce qu’il a empêché le site de se charger pendant plusieurs d’affiliés.
  • En avril, la panne a duré 90 minutes. À ce moment-là, Facebook n’a pas vraiment donné une explication, mais s’est seulement contenté de s’excuser. Lors de ce désagrément, les utilisateurs en Europe et en Asie et certaines parties des États-Unis n’ont pas pu se connecter sur toutes les applications de Facebook.
  • Le dernier est celui de ce mercredi qui a empêché les utilisateurs de profiter pleinement de la fonctionnalité photo.

Un retour à la normale

Comme d’habitude lorsqu’une panne générale se déclenche sur le réseau social, l’entreprise se met toujours en quatre pour trouver une solution rapidement. Mais cette fois-ci, le problème a duré plus de 12 heures de temps ce qui nous amène à nous poser une question si la panne était vraiment grave.

Fort heureusement, au petit matin du jeudi 4 juillet, tout est rentré dans l’ordre et les utilisateurs peuvent à nouveau profiter de toutes les fonctionnalités du réseau social. Mais cette panne d’image encore montrée que la communauté de Facebooker accorde une grande importance aux photos.


Warby Parker dédie une application mobile d’essai virtuel de lunettes avant achat pour les clients

La réalité a bel et bien connu une belle évolution depuis ces dernières années. Les acteurs du marché actuel font même la course pour proposer des applications plus innovantes et qui impactent sur la vie quotidienne des utilisateurs. Une entreprise américaine de vente de lunettes en ligne, Warby Parker, vient d’ailleurs de mettre au point une nouvelle fonctionnalité pour ses clients.

Une fonctionnalité d’essayage virtuel

Warby Parker, une entreprise américaine qui se spécialise dans la vente de lunettes en ligne. Pour permettre à ses clients de trouver le vrai produit qui leur convient, elle a annoncé la prochaine création d’une application à base de réalité augmentée. Apparemment, cette expérience va se multiplier dans les années à venir. Fondée en 2010 à New York, cette entreprise veut montrer son professionnalise en associant la vente en ligne de lunettes de vue et de lunettes de soleil avec la réalité augmentée. Jusqu’ici, pour permettre à leurs clients de choisir le bon produit, l’entreprise laisse le client choisir 5 montures sur le site web et son équipe se charge de les lui envoyer gratuitement. Le client a droit à 5 jours pour les essayer et faire son choix, un processus laborieux d’essayage qui lui a permis de rester 9 ans sur le marché certes, mais selon l’entreprise, une évolution s’impose enfin.

Des essayages virtuels pour booster la vente en ligne

Même si le succès est au top pour l’entreprise, elle veut passer à la vitesse supérieure pour offrir une expérience plus innovante, plus intéressante et instantanée à ses consommateurs. Pour proposer l’essayage virtuel en réalité augmentée, l’entreprise va donc utiliser une application appelée Warby Parker. Le système utilisera la caméra frontale des smartphones de dernière génération d’iPhone X et consorts pour cartographier le visage des utilisateurs. Cette image va ainsi lui permettre de mieux se rendre compte rapidement du look qu’il aura. Les lunettes restent en place même quand il lui arrivera de tourner un peu la tête dans tous les sens. Mieux encore il peut même partager une image avec sa famille ou ses amis, une bonne stratégie pour demander l’avis de ses proches.

L’essayage virtuel facilite la prise de décision

Dans le processus naturel, le client doit attendre l’arrivée du colis pour pouvoir essayer les modèles qu’il a choisis, ensuite, il aura encore à les essayer un à un. Il perd donc un peu de temps dans sa prise de décision. Grâce à ce projet, l’essayage virtuel facilite réduira la prise de décision pour le client, de quoi à lui faire gagner un peu de temps. Pour l’entreprise, ce système lui permettra de réduire les coûts de la marque, car ses clients n’auraient pas à essayer les montures à domicile.

La réalité augmentée en plein essor pour le commerce mobile

Les expériences de réalité augmentée appliquées au commerce mobile s’accroissent de jour en jour et les efforts déployés par les e-commerçant sont favorables à mesure que les clients utilisent des smartphones intégrant des technologies associées :

  • Caméra 3 D.
  • Plates-formes de vision par ordinateur et d’autres encore.

Pour mieux personnaliser leurs produits à la morphologie de leurs clients, des start-up comme King Children et Topology qui commercialisent également des lunettes en font aussi usage. L’Oréal, l’un des prometteurs du marché du cosmétique a aussi fait savoir son pas vers la réalité augmentée. Pour l’ameublement, ce sont Ikea et Macy’s qui s’y intéressent aussi.


Amazon face à Google et Facebook ?

Au cours de ces derniers trimestres, Amazon a vu son chiffre d’affaires généré par la publicité en ligne. Sa Marketplace était la porte d’entrée directe entre les annonceurs et les internautes. Grâce aussi à sa myriade de données de consommations, le géant de l’e-commerce dispose de tous les atouts majeurs pour prendre les parts de marché du duopole Google et Facebook.

Le pionner du cloud et de la maison connectée se lance plus dans la publicité en ligne

Après le cloud et la maison connectée, Amazon est maintenant partout, car il se diversifie dans la santé, le divertissement et bientôt dans la banque. Amazon, l’incontournable du commerce mondial a tenté de casser le duopole Google-Facebook en matière de publicité en ligne et il semble avoir relevé son défi, car sur un an son chiffre d’affaires généré par la publicité est passé de 1,1 milliard à 2,5 milliards de dollars. Une explosion de +122% sur un an, une statistique relevée au cours de son troisième trimestre 2018. Si le géant a pu se démarquer c’est qu’il a choisi d’intégrer ce segment dans sa stratégie afin d’obtenir un écosystème le plus complet que possible

Google et Facebook dominent le marché de la publicité en ligne à l’échelle mondiale, mais sur le podium aux États-Unis, il se place derrière ses géants avec une part de marché de 4,1% contre 20,6% pour Facebook et 37,1% pour Google. Selon les estimations, en 2020, Amazon augmentera sa part de marché pour atteindre les 7% contre 20,8% pour Facebook et 35,1% pour Google.

Sa Marketplace, un accès direct aux clients potentiels

Sa Marketplace permet aux annonceurs de toucher directement les internautes prêts à passer à l’achat, l’arme qu’il utilise pour grappiller des parts de marché face aux deux autres géants. Il dispose d’un avantage non négligeable grâce à sa Marketplace, car sa plateforme attire énormément les marques du fait qu’il soit le leader dans le monde de l’e-commerce. Mais le plus incroyable, c’est que contrairement à Google, il n’a pas besoin de sortir de sa plateforme ou consulter d’autres pour transformer une publicité en ligne en achat direct. Cette transformation que seule Amazon dispose pour le moment par rapport à Google et Facebook devrait être sa plus grande force à moins que Facebook propose un mélange de réseau social et d’e-commerce depuis son application Messenger comme le cas de WeChat. Tant que ses concurrents ne proposeront pas de services similaires, Amazon arrivera à croquer à moyen long terme Google et Facebook en matière de publicité en ligne.

Les données sont précieuses pour Amazon

Rien que pour son service phare, Amazon Prime, le géant compte 100 millions d’abonnés. Cela lui permet d’avoir une grande granularité de data qui rassemble aussi bien :

  • les habitudes de consommation de produits
  • les historiques d’achats
  • les produits consultés et bien d’autres encore.

Grâce à la livraison, Amazon dispose aussi les données démographiques de ses clients, autant d’informations précieuses pour affiner les publicités ciblées avec une grande précision.

La publicité sur les enceintes connectées, le prochain défi d’Amazon

Pour diversifier ses formats publicitaires, Amazon vient d’annoncer son nouveau service de streaming gratuit avec publicité via IMDb, un autre canal d’exposition que les annonceurs pourront exploiter. Amazon pourrait également se développer dans la publicité sur les enceintes connectées, mais sur cet axe, Amazon a encore du pain sur la planche.


E-branding : accroitre sa notoriété en ligne

Vous avez un blog sur Internet ou une chaine YouTube ? Vous souhaitez être plus visible et plus connu ? Vous devez donc penser à référencer votre site. Pour cela, il existe de nombreuses stratégies. Travaillez votre e-branding afin d’accroitre votre notoriété sur Internet.

L’e-branding, qu’est-ce que c’est ?

Dans le domaine du marketing, « e-branding » désigne l’ensemble des actions publicitaires pour développer la popularité d’une entité. Lorsqu’il est question d’e-branding, il s’agit de l’optimisation de la notoriété ainsi que de la visibilité d’un site web. Chaque personne a ses propres raisons de vouloir être remarquée sur le web. Il peut s’agir d’une personnalité politique, d’une personne proposant des services en particulier, ou tout simplement d’un blogueur qui veut surpasser la concurrence. Pour y parvenir, il est essentiel d’adopter les bonnes stratégies.

Travailler son image sur le web

Une bonne stratégie d’e-branding est de tout simplement être bien vu par les utilisateurs d’Internet. Vous devez donc faire de votre mieux pour avoir une bonne image aux yeux des internautes. C’est ainsi que vous pourrez retenir l’attention de vos cibles, quels qu’ils soient. Pour cela, vous devez vous montrer comme étant une personne adulte, mature et responsable. Sur tous les sites web où l’on peut vous voir, tâchez de toujours utiliser votre vrai nom. Pensez également à relier tous vos comptes de réseaux sociaux à votre site web. Dans le cas où vous proposez des services, n’oubliez pas d’inclure vos coordonnées sur votre site afin que les gens puissent facilement vous contacter.

Exploiter les réseaux sociaux

La meilleure façon de faire de la publicité en ligne est d’utiliser les réseaux sociaux. En effet, la plupart des gens d’aujourd’hui ne vont sur Internet que pour les réseaux sociaux dont les plus populaires sont :

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • MySpace
  • Skype

Quand les gens entendent parler d’une personne qu’ils ne connaissent pas, ils ont souvent tendance à les rechercher sur les réseaux sociaux pour voir leur profil et espérer les connaitre un peu mieux. Ainsi, pensez à soigneusement rédiger vos profils sur les réseaux sociaux afin de vous faire de la publicité gratuite. Pensez également à obtenir des avis positifs afin que les internautes puissent facilement vous faire confiance.

Jouer les échanges de liens

Une autre stratégie e-branding qui fonctionne est le « netlinking ». C’est un procédé qui consiste à faire des échanges de liens avec d’autres personnes pour attirer l’attention de plus de monde et donc se faire de la publicité sur Internet. Il suffit que vous demandiez à un autre propriétaire de site web (un autre blogueur par exemple) de vous mentionner dans un de ses articles de façon positive en ajoutant un lien qui redirige les lecteurs vers votre site. Ainsi, votre crédibilité ne sera plus remise en question par les internautes, ce qui vous permettra également d’avoir plus de lecteurs.